Comment gérer une crise ?

Sujet d’ampleur très vaste, Gestion de crise, comment et pourquoi, tentera d’expliquer ce qu’est une crise, comment doit-t-on s’y préparer et pourquoi.

Ce qui compte c’est d’avoir préalablement préparé une démarche, pour faire face à de telles situations, car toutes les entreprises ou sociétés ayant préparé cela, sont nettement bien plus résilientes aux éléments majeurs qui les déstabilisent.

Ne soyons pas dupes, tout ne peut pas être prévu, ni maitrisé mais si tranquillement, un responsable tente d’aborder les soucis qu’il serait à même de rencontrer, et les détaille. Il saura le moment venu comment y faire face et mieux réagir en phase de crise.

En réalité, il est facile d’écrire qu’un responsable qui aura planifié et organisé, le comment faire face à une gestion de crise, sera moins pris au dépourvu qu’un autre qui n’aura rien prévu.

Commençons par le commencement, qu’est-ce qu’une crise

Crise, mot d’origine latine : crisis, issu de grec krisis… qui était une décision ou un jugement.

Une crise en fait, c’est un ensemble de contradictions et d’incertitudes, non prévisibles, qui aboutissent très souvent à une rupture d’équilibre grave.

Des crises il en existe des dizaines de types. Volontairement dans un tel article nous ne pouvons pas toutes les aborder, sinon la lecture serait fade et indigeste, aussi nous nous contenterons de parler de crises économiques, de crises écologiques, de catastrophes naturelles, et où de crises de l’énergie. En bref, la crise rapportée à l’entreprise et ses contraintes.

D’une façon synthétique, une crise est une situation qui menace l’existence même de l’entreprise ou des populations) qui la subissent. Le temps est compté, pour les responsables afin d’agir au plus vite, mais de façon organisée et méthodique.

En fait, une crise, c’est un moment de rupture ou de tension extrême par rapport à une situation  équilibrée et habituelle.

Définition d’une crise, par Michel Colucci, dit Coluche

Le grand humoriste Coluche, avait une façon très à lui de porter un jugement sur tous les sujets de société. Pour la crise aussi, il a donné sa définition.

 “Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres.                            Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça.”
Michel Colucci, dit Coluche

Le Dalaï Lama, apporta aussi son grain de sel, dans la définition d’une crise, il y a quelques années il écrivit « La crise économique mondiale montre à quel point notre monde est petit », déclaration faite, le 3 Août 2009 à Francfort

Mais pour donner une autre définition, plus actuelle de la gestion de crise, nous aborderons, le réchauffement climatique. La crise climatique, c’est un ensemble de phénomènes plus ou moins récents, dans la transformation de notre monde actuel.

La crise climatique est donc une crise, très variée, multiformes, qui frappe toute notre planète, il n’est pas faux d’affirmer que le réchauffement climatique  trouble considérablement et « bouleverse le climat mondial ». Et la diminution de la surface des pôles, et des glaciers en montagne, sont d’excellentes  manifestations, constatables par tous.

Les constats sont visibles de tous, et par tous, perturbations des saisons, il fait froid en été et chaud en hiver, des sècheresses inconnues jusqu’alors, dégradation de tous les écosystèmes, pertes considérables des espèces vivantes (animaux et plantes), tsunamis, et les conséquences que cela engendre, crise agricole, crise alimentaire, crise économique mondiale (surproduction de certaines espèces, et disparition de la forêt (Amazonie, Sud-Est Asiatique)  et pour en finir crise migratoire

Types de gestion de crise

Sans vouloir entrer dans une liste à la Prévert, nous allons quand même détailler les principaux types de crise de rencontrés dans nos sociétés. 

Vous trouverez en annexe, une excellente lecture, sur la gestion des crises. C’est une publication très riche de 1991, avec une introduction très détaillée : Des outils pour penser, prévenir et gérer les crises.

http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/integral_livre1.pdf

Il existe différentes typologies de crises, toutefois leurs classement n’est jamais très aisé.

Selon les nécessités, les crises seront classées, selon leur nature, leur origine, leur cible, l’important est de mettre en œuvre les dispositifs pour bien les résoudre.

  • Catastrophe naturelle (tsunami, ouragan, tremblement de terre, rupture d’un barrage)
  • Catastrophe accidentelle (explosion, rupture d’un pipe-line, chute d’un avion).
  • Catastrophe technique (informatique, industrielle, manipulation des cours de bourse).
  • Catastrophe provoquée (virus, software, attaques diverses,  cybercriminalité).
  • Catastrophe sanitaires (épidémies, pollution des aliments, tempêtes microbiennes).
  • Catastrophes politiques (rumeurs, faillite d’une personnalité politique, scandales).

Mais une fois les classements plus ou moins justes faits, ce qui compte, c’est de trouver la meilleure solution pour les gérer, avec méthode et suivi.

Comment arrivent les crises

Pour mieux expliquer le comment, nous limiterons l’explicatif aux crises mondiales d’économie.

La prochaine crise pourrait être un véritable tsunami, selon le consultant-écrivain Georges Nurdin, qui est aussi le directeur d’une grande école de management.

Mais Nurdin, n’est pas le seul a tirer la sonnette d’alarme, pour en savoir plus, il convient de lire :

  • Exit la mondialisation heureuses (Minc)
  • La terre est plate (Friedman)
  • La fin de l’histoire (Fukuyama)
  • Le choc des civilisations (Hutchinson).
  • Les Etats Unis, sont repartis en guerre, contre la Chine, guerre économique, mais guerre quand même. Alors qu’ils sont en pleine bataille pour le renouvellement du mandat de Trump et de son procès pour destitution.
  • La Russie, marque de plus en plus de points sur l’aspect du Cyberespace, qui pourrait à terme, lui permettre de contrôler le monde demain.
  • La Turquie, après ses tergiversations pour rejoindre l’Europe, tente de recréer son prestigieux empire Ottoman.
  • Et pendant ce temps-là, l’Europe au sens large, laisse passer toutes les occasions, subit les attaques terroristes en tous genres, se laisse compter des sornettes, et ne parle que de séparations et d’autonomie de certains ses territoires (Catalogne, Ecosse, Brexit Angleterre), etc etc. Comme si c’étaient des solutions viables.

 

“La crise fait partie du cycle économique traditionnel, assure Bertrand Badré, ex-directeur général de la Banque mondiale ». 

La croissance éternelle n’existe pas, il faut s’habituer à vivre avec des ruptures.” Les Etats Unis sont dans la phase d’expansion, la plus longue de leur histoire, il y a forcément des interrogations, sur le moment où cela va forcément s’arrêter ».

Les prémices sont là, et pointent leur nez à l’horizon, selon le G20, les économies mondiales  dites en progression… régressent et ralentissent

  • 2018  – 2,1 %
  • 2019 – 1,7 %
  • 2020 – 1,4 %  (Estimation)

Pourtant les taux de prêts bancaires sont extrêmement bas, mais l’économie n’en profite pas, et c’est incompréhensible de ne pas parvenir à relancer la consommation. Donc forcément tout laisse à penser qu’une nouvelle crise va nous tomber dessus, sans toutefois pouvoir en déterminer le quand ?

Gestion de crise

Quel que soit le type de crise, quand la crise est là, il convient de la gérer.  Et là, pas de remèdes miracles, mais la simple application des méthodes détaillées préalablement, et un strict suivi des consignes vous aideront à la surmonter.

Quand la crise arrive en entreprise, il vous faut :

  • Garder votre sang froid.
  • Dominer la situation, par une attitude responsable et positive.
  • Et encore mieux,  faire un suivi avec les détails pour mieux anticiper la nouvelle crise.
  • Conserver la confiance en ses équipes et garder le même niveau d’exigence.
  • Le responsable doit être présent c’est indispensable, car il gère et donne les ordres.
  • Il vous faut être direct, transparent et précis, et surtout  être à l’écoute de l’équipe.
  • Reprenez constamment la valeur de votre personnel  et les valeurs de l’entreprise.
  • Récupérez votre planning d’origine et respectez toutes les étapes détaillées.
  • Une fois les objectifs fixés, il convient de bien séparer les différentes phases
  • Initiation
  • Orientation
  • Conception
  • Elaboration